- 565 -

Se constituer un patrimoine immobilier professionnel en outremer

Appartement, L'Architecture, Bâtiment

De plus en plus de professionnels expérimentent les avantages du marché immobilier étranger, dont ceux en Europe. Pourtant, il existe aussi une manière extrêmement intéressante d’acquérir un patrimoine en outremer et d’en tirer profit et ce, pour une certaine spécificité d’investisseurs. Il s’agit de l’investissement sous le dispositif Girardin IS.

Ceux qui sont concernés sont avant tout des sociétés soumises à l’IS. Les particuliers souscrivant à des parts de ces sociétés peuvent eux aussi y être éligibles. L’investissement est assez atypique certes, puisque le principal avantage est avant tout d’ordre fiscal. Le dispositif Girardin IS est d’ailleurs le seul outil de réduction d’impôt destiné aux professionnels.

L’entreprise soumise à l’IS fait l’acquisition d’un bien immobilier en outremer, qu’elle mettra en location auprès des ménages à revenus modestes. Il s’agira d’un logement collectif neuf ou ancien rénové. La mise en location s’étendra sur une période ferme de 6 ans. Pendant toute la durée du montage, les loyers seront encadrés : ils tiennent compte du revenu fiscal de référence du locataire, et des plafonds sont appliqués. L’intervention d’un spécialiste Giradin est donc requise, non seulement pour monter le dossier juridique y afférent, mais aussi afin de générer du rendement, compte tenu de ces contraintes locatives spécifiques au dispositif. Plus de détails sur groupe-profina.com.

À l’issue de la période d’engagement signant l’expiration du montage, l’immobilier devient la propriété de l’entreprise. Ainsi, en plus d’avoir gagné en réduction d’impôts pendant 6 ans, investisseur est à présent autorisé à disposer librement de l’immobilier. Plusieurs possibilités se présentent :

  • la revente auprès de l’un ou plusieurs associés de l’entreprise
  • la revente auprès d’un tiers
  • la mise en location libre et sans contrainte
  • la transformation ou l’agrandissement selon les besoins

À noter cependant que l’immobilier de tourisme est actuellement en situation précaire dans les DROM COM, en raison de la crise économique Covid-19, et qu’il est recommandé de maintenir les baux locatifs au lieu de basculer vers les baux commerciaux.